.design .design

Pourquoi les landing pages sont de plus en plus longues

Il y a quelques semaines, je me demandais quels étaient les avantages d'un site Web du type one page.

.design
.design

Lors de ma recherche, je suis tombé sur une discussion Quora abordant le sujet des sites Web comportant de longues landing pages. Les sites de start-up et de social media en sont friands. Ok… mais pour quels bénéfices en terme d’expérience utilisateur ?

Trois grandes familles de landing pages marketing

Selon Kyle Meyer, il existe trois types de page d’accueil pour un site souhaitant vous vendre un produit ou un service.

1 – La spartiate

Ce type de landing page comporte le plus souvent :

  • un logo,
  • une phrase vous promettant monts et merveilles,
  • un call to action Achète ! ou Souscris !.

Exemple avec la landing page du nouveau MySpace :

New MySpace

Le problème avec ce type de page est que l’on ne vous dit pas grand chose qui pourrait titiller votre envie de cliquer.

2 – La mini

Une page d’accueil avec une verticalité peu élevée vous pousse à découvrir d’autres pages pour y trouver de plus amples détails. Scindé le contenu d’un site en plusieurs pages a quelques inconvénients. Vous n’êtes pas certains :

  • de la page d’arrivée de l’utilisateur,
  • de l’ordre d’exploration choisie,
  • et le dernier : a-t-il lu l’ensemble des pages ?

Dev-Bootcamp-exemple-landing-page

Le résultat est une narration discontinue, contre-intuitive à l’objectif principal d’une page d’accueil : vendre un produit via un story telling consistant et rassurant. N’offrez pas au visiteur de multiples portes de sortie.

3 – La longue

Les pages d’accueil comportant une verticalité élevée permettent de réunir en un seul endroit l’ensemble du contenu accompagnant le produit à vendre. Les avantages ? :

  • Vous vous assurez que l’internaute lira le contenu de manière linéaire via l’utilisation du scroll. La narration est continue.
  • Dans de nombreux cas, les sites one page ont un design encourageant le scroll. Les utilisateurs adorent qu’on leurs raconte une histoire. Si votre contenu initial est engageant, ils se laisseront porter par votre récit et scrollerons. Ne vous en faîtes pas pour ça, les gens scrollent, c’est un geste aussi commun qu’un clic de nos jours, que ce soit pour le desktop ou le mobile.

Space-Box-exemple-landing-page-site-one-page

Recette d’un site one page réussi

Pour K. Meyer, si vous possédez un contenu pouvant être mise en forme d’une manière linéaire sur une seule page, il y a plusieurs conseils à suivre pour recueillir les effets escomptés.

Le haut de page

C’est l’endroit idéal pour établir le quoi, , quand de votre histoire et surtout le pourquoi avec un visuel effet Waow pour scotcher le visiteur sur votre page. Insérez-y un call to action afin de proposer l’achat/souscription.

accroche-call-to-action-site-one-page

Le milieu de page

Soyez pédagogique et convaincant. Expliquez en détails pourquoi votre produit est le meilleur et comment il compte répondre aux attentes de l’utilisateur.

details-site-one-page

Le bas de page

C’est la conclusion de votre histoire. Résumez et répétez le call to action ou proposez d’autres actions. La transaction se joue à cet endroit. L’utilisateur a parcouru tout ce chemin, il se demande à présent s’il doit vous accorder sa confiance. Facilitez-lui la tâche.

footer-call-to-action-site-one-page

Le site complet pris en exemple est Build 2012 teaser.

Pour conclure

Les exemples et les descriptions de landing pages ci-dessus nous offre la possibilité d’analyser un système de navigation spécifique à un type de contenu. Le scroll s’adapte particulièrement bien aux sites proposant un contenu concis accompagnant par exemple une offre de produit unique. Choisir le type de navigation doit se faire en fonction des besoins du contenu en veillant à ne pas gêner l’expérience utilisateur.

Dans le cas de la navigation par scroll, les points de vigilances sont :

  • Proposer une forme de navigation alternative, par exemple via l’emploi d’une barre de navigation en position fixe dans la partie haute de la page.
  • Indiquer clairement à l’utilisateur comment il doit naviguer,
  • Encourager l’exploration via des éléments immédiats et évidents.
  • L’utilisateur ne doit pas forcément fournir l’effort d’accès au contenu, le contenu peut venir à sa rencontre sans action de sa part.

J’espère que ce bref exposé sur les sites one page vous permettra d’explorer davantage le sujet et vous aidera à générer de nouvelles idées pour des concepts alternatifs de navigation.

Découvrez la suite de l’article : Vos landing pages racontent des histoires !

(Source)

Accédez au meilleur des interfaces directement depuis votre boîte mail

Pixels à explorer