ContentBuilder.js ContentBuilder.js

Les 4 raisons de ma désintoxication aux banques d'images libres de droit

J'ai crée le Magazine du Webdesign il y a 5 ans. A l'époque, 2 choses m'angoissaient. La première était l'opinion des autres sur la qualité de mon contenu. La deuxième était le temps passé à chercher des visuels pour mes articles. Dans cet article, je vous explique pourquoi j'abandonne progressivement l'usage des banques d'images libres de droit pour passer au payant.

Capture - Les 4 raisons de ma désintoxication aux banques d'images libres de droit

J'ai crée le Magazine du Webdesign il y a 5 ans. A l'époque, 2 choses m'angoissaient. La première était l'opinion des autres sur la qualité de mon contenu. La deuxième était le temps passé à chercher des visuels pour mes articles.

Le traitement pour ma première angoisse a été l'utilisation du mot magique “Fuck it” en laissant mon ego de côté et pour la deuxième angoisse, le remède a été l'archivage compulsif des meilleures banques d'images libres de droit. Je n'ai pas assez de bras pour remercier les créateurs de ces plateformes et le travail des photographes.

Néanmoins, après des dizaines d'heures investies dans la recherche de l'image gratuite parfaite, je ressentais une certaine limite au tout gratuit. Il y avait urgence à optimiser mon process de recherche de visuels.

Dans cet article, je vous explique pourquoi j'abandonne progressivement l'usage de ces banques d'images libres de droit pour passer au payant. Oui, c'est un peu fou mais c'est sincère.

ContentBuilder.js
ContentBuilder.js

1. Le coût du gratuit

“Tu verras, ça ne te prendra que 10 minutes !”

La règle des 10 minutes

C'est la durée maximale que je m'autorise pour la recherche ou la composition d'un visuel. Pourquoi ? J'écris entre 4 et 5 articles par semaine avec parfois plus d'une dizaine de visuels par article. Je m'efforce depuis plusieurs mois d'optimiser la manière dont je dépense mon temps, et notamment les temps de prise de décision.

Pomme rouge -kitchen timer.
Pomme rouge -kitchen timer.

Vous le savez mieux que moi, lorsqu'on recherche un visuel et que l'on a l'image parfaite en tête, le temps file. J'étais capable de passer 1h à chercher le visuel idéal au fin fond de Pinterest. Je parcourais des dizaines de banques de photos gratuites pour trouver l'image parfaite.

Investir 50h par semaine dans la recherche de visuels n'est pas un choix très judicieux. Mais j'avais besoin de mes 50 visuels. Alors que faire ?

Une question de catégorisation et d'offre

A l'époque, je recherchais des photos de borders collies pour un projet perso. J'ai donc fait le pari de tester des banques d'images payantes, et notamment iStock. Ce n'est pas gratuit, mais la puissance du système de recherche couplée à une catégorisation hyper-fine me permettent de faire rapidement le tri parmi des millions de photographies. Avec ce genre d'outil, je respecte mes 10 min par visuel et j'ai trouvé l'image parfaite que j'avais en tête.

Border collie - Dolomites, Italie.
Border collie - Dolomites, Italie.

Ce n'est pas parfait, mais je préfère payé pour avoir le visuel que j'avais à l'esprit. C'est plus efficace que de passer une journée complète dans la frustration de ne pas trouver ce que je veux.

Désolé pour la phrase bateau, mais le temps c'est de l'argent. Investir 1h dans une collection d'images gratuites pour économiser 50 EUR revient au même que payer 50 EUR pour obtenir l'image qui correspond à mes critères. Avec cette approche , je peux consacrer le gain de temps à des tâches plus importantes – comme écrire des meilleurs articles sur les borders collies.

Note : avec l'expérience, mes techniques de recherche d'images se sont affinées. J'ai compris qu'une recherche en anglais ou en espagnol étaient plus effective qu'en français. J'ai aussi optimisé mon process en utilisant les dictionnaires de synonymes. Cela permet d'augmenter le champ de mes recherches d'images.

2. Le dynamisme et la colorimétrie

J'ai remarqué que de nombreuses banques d'images gratuites appliquent un filtre sur leurs photos libres de droits. Les tendances vont du filtre sépia au dégradé de couleurs en passant par l'ajout d'une granularité. Un autre aspect embêtant est la pauvreté des compositions. Je vous invite à rechercher le terme “ananas” dans une banque d'images libres de droits et sur iStock. Il n'y a pas photo sur les résultats ;-).

Avec une banque d'images libres de droits, vous obtiendrez un ananas se promenant seul sur une plage de sable pas très blanc.

Pexels - photo ananas libre de droit
Pexels - photo ananas libre de droit.

Avec iStock, votre ananas sera accompagné sur une plage plus blanche et les tonalités de la photo sont plus chaudes – ça fait la diff’ :

Femme sur une plage avec une boisson
Femme sur une plage avec une boisson.

D'un point de vue personnel, les plus d'une banque d'images payantes vs gratuites :

  • La richesse des compositions – plus de détails, plus de vie ;
  • Des points de fuites et de focus plus variés ;
  • Une vivacité plus importantes des couleurs.

Je doute que je vous apprenne quelque chose avec ce point mais les évidences ne sont pas toujours si évidentes. En parlant d'évidences… parlons des clichés.

3. Les clichés

Recherchez le terme “business” dans une banque d'images gratuites et vous obtiendrez le résultat suivant :

Groupe de personnes dans un bureau
Groupe de personnes dans un bureau.
Pexels - graphes sur iPad.
Pexels - graphes sur iPad.

Je vous parlais plus haut du gain de temps. Faire le tri parmi toutes ces photos clichés est une des tâches les plus chronophages d'une recherche d'images.

iStock tente de lutter contre ces clichés depuis le début des années 2000. Si vous recherchez une photo “business”, vous obtiendrez un tout autre résultat. Il y a encore des clichés mais le choix disponible supplante largement le registre du classique Mike – le business man avec son costume rayé.

business-man
Business man.
business-woman
Business woman.
Graphiques flux boursiers
Graphiques flux boursiers.

4. Le chaos des licences et des droits

En achetant une photo, vous vous assurez qu'aucune question de droits d'auteur ou de création ne viendra perturber votre projet. La photo vous appartient et vous seul décider comment vous pouvez l'utiliser.

Par le passé, j'ai souvent fait l'amalgame qui consiste à penser que gratuit signifie libre de droit. Même si une image est dite gratuite, cela ne signifie pas que vous pouvez l'utiliser. Selon la licence des images gratuites, il est demandé parfois de citer le nom de l’auteur, d’autoriser ou non de modifier l’image, etc.

Note : consultez les conditions d'utilisation pour chaque banque d'images libres de droits.

iStock vous permet de créer une image de marque cohérente avec votre sélection de visuels. Une fois que vous achetez une photo sur la plateforme, vous pouvez l'utiliser dans presque tous les projets, y compris dans les applications, les sites Web, les réseaux sociaux, la télévision et le cinéma, les présentations, les journaux, les magazines et les livres. Ce sont seulement quelques cas parmi des centaines d'utilisations possibles à des fins personnelles ou professionnelles.

Note : les images iStock sont fournies avec une garantie légale de 10 000 EUR lorsque les termes du contrat de licence sont respectés.

C'est quoi iStock ?

Les membres de l'équipe iStock croient sincèrement que les images ont le pouvoir de changer le monde.

Graphiques flux boursiers
Institutrice école primaire.

Ils s'efforcent chaque jour d'offrir un accès aux meilleurs contenus. Vous pouvez vous faire une idée de ce qu'ils proposent en vous rendant sur iStockPhoto.com. L'exploration des photos se fait via de nombreux outils qui vous aideront à trouver exactement ce que vous cherchez :

  • Filtrez les images par prix ou qualité ;
  • Triez par pertinence, popularité, date de création ou par dominante de couleurs ;
  • Recherchez par type de licences ;
  • Choisissez le format des photos et les extensions de fichier.

Le prix de ma désintoxication

J'ai crée un compte gratuit sur iStock et j'ai fait mon tour pour voir ce qu'ils proposaient. J'ai commencé avec quelques crédits - chaque téléchargement coûte un certain nombre de crédits en fonction de la taille du fichier.

Chiots Border collie
Chiots Border collie.

Les options de pack de crédits comprennent 1, 3, 6, 12, 18, 24, 36, 60, 150 et 300 crédits avec des réductions pour les packs de crédit plus grand.

L'alternative est l'abonnement pro, ce qui est idéal quand plusieurs utilisateurs doivent télécharger des dizaines d'images chaque mois – c'est la meilleure solutions pour les designers freelance et les agences. Vous pouvez acheter des abonnements mensuels ou annuels avec des options pour 10, 25, 50, 100 ou 250 images par mois.

Economisez 10% sur les packs de crédits sans date d'expiration

En ce moment iStock a une promotion sur tous les crédits et abonnements pour les nouveaux clients. Vous pouvez obtenir 10% de rabais sur les packs de crédits et 12% sur les abonnements pro - il suffit d'utiliser le code NEWISTOCK10 à l'étape de paiement pour les crédits et le code 2MGPC46N pour les abonnements pro.

On en parle ?!

Avez-vous des commentaires, des questions, de l'amour ou de la haine ? Envoyez tout ça à guillaume@magazineduwebdesign.com. Si vous n'aimez pas les e-mails, envoyez un tweet à @MagDuWebdesign.

Supporté par iStock

Chez iStock, nous croyons que les images ont le pouvoir de changer le monde. Et nous avons la certitude que nos clients doivent avoir accès aux meilleurs contenus. C'est pourquoi nous sommes fiers de soutenir le Magazine du Webdesign dans son effort pour défendre et promouvoir une large communauté de créateurs en proposant des millions d'images uniques, dans tous les formats au même prix. Soyez creatif !

Si vous avez apprécié cet article, vous pourriez être intéressé(e) par :

Prenez soin de vous. A bientôt — @guillaumpalayer.

ContentBuilder.js
ContentBuilder.js

Accédez au meilleur des interfaces directement depuis votre boîte mail

Pixels à explorer

Développez vos talents en explorant ces collections

3 sections à explorer. Des centaines de conseils & d'astuces pour rendre le monde meilleur, pixel après pixel, balise après balise.